Architectes et voyageurs

LMSNhomadeValentin Douget et Lætitia Mire sont partis 18 mois en Amérique à la découverte des habitats traditionnels. « Vernaculaires », disent-ils, c’est-à-dire en usage seulement à l’intérieur d’une communauté ou simplement usuels : « disons tout bâtiment construit à partir des ressources locales, qu’il s’agisse des matériaux ou des savoirs », précise Valentin.

En 2014, année où s’élabore leur projet, ces deux architectes, tout droit sortis de l’Ensap de Bordeaux, 55 ans à eux deux, n’étaient pas en phase avec leurs premières expériences professionnelles. « Nous voulions pratiquer une architecture différente, plus pérenne, plus proche des gens qui l’habitent et davantage conçue en fonction des contraintes du climat et de la géographie », explique Lætitia. « Nous trouvions que tout se ressemblait ici. Nous voulions voir s’il était possible de vivre autrement qu’entre quatre murs de béton, pour simplifier », ajoute Valentin. Dans leur idée de vernaculaire, il y a celle de la disponibilité locale de la ressource et de la conception locale des procédés, par des personnes qui perpétuent un savoir-faire connu d’elles seules et qui pourrait idéalement être transposé partout dans le monde, notamment en France.

Lire le portrait-bilan du voyage écrit par Christel Leca pour la newsletter de Leroy Merlin Source de décembre 2017.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Articles, Portraits, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s